dimanche 17 août 2008

De retour...

.


Photo PetitChap

La quête

Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part
Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile
Telle est ma quête,
Suivre l'étoile
Peu m'importent mes chances
Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l'or d'un mot d'amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s'éclabousseraient de bleu
Parce qu'un malheureux
Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s'en écarteler
Pour atteindre l'inaccessible étoile.


Jacques Brel
Extrait de la comédie musicale L'homme de la Mancha, 1968



Photo PetitChap

Les prénoms de Paris

Le soleil qui se lève
Et caresse les toits
Et c'est Paris le jour
La Seine qui se promène
Et me guide du doigt
Et c'est Paris toujours
Et mon cœur qui s'arrête
Sur ton cœur qui sourit
Et c'est Paris bonjour
Et ta main dans ma main
Qui me dit déjà oui
Et c'est Paris l'amour
Le premier rendez-vous
A l'île Saint-Louis
C'est Paris qui commence
Et le premier baiser
Volé aux Tuileries
Et c'est Paris la chance
Et le premier baiser
Reçu sous un portail
Et c'est Paris romance
Et deux têtes qui tournent
En regardant Versailles
Et c'est Paris la France

Des jours que l'on oublie
Qui oublient de nous voir
Et c'est Paris l'espoir
Des heures où nos regards
Ne sont qu'un seul regard
Et c'est Paris miroir
Rien que des nuits encore
Qui séparent nos chansons
Et c'est Paris bonsoir
Et ce jour-là enfin
Où tu ne dis plus non
Et c'est Paris ce soir
Une chambre un peu triste
Où s'arrête la ronde
Et c'est Paris nous deux
Un regard qui reçoit
La tendresse du monde
Et c'est Paris tes yeux
Ce serment que je pleure
Plutôt que ne le dis
C'est Paris si tu veux
Et savoir que demain
Sera comme aujourd'hui
C'est Paris merveilleux

Mais la fin du voyage
La fin de la chanson
Et c'est Paris tout gris
Dernier jour, dernière heure
Première larme aussi
Et c'est Paris la pluie
Ces jardins remontés
Qui n'ont plus leur parure
Et c'est Paris l'ennui
La gare où s'accomplit
La dernière déchirure
Et c'est Paris fini
Loin des yeux loin du cœur
Chassé du paradis
Et c'est Paris chagrin
Mais une lettre de toi
Une lettre qui dit oui
Et c'est Paris demain
Des villes et des villages
Les roues tremblent de chance
C'est Paris en chemin
Et toi qui m'attends là
Et tout qui recommence
Et c'est Paris je reviens.


Jacques Brel
© Productions musicales "Alleluia Gérard Meys", 1961


Parce que je suis de retour... parce que je suis tombée par hasard sur ce bouquin et que je n'ai pas pu m'empêcher de l'acheter... parce que j'ai passé de merveilleuses vacances...


5 commentaires:

PetitChap a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Harkender a dit…

ah mais ce sont de trés bons textes, et les photos sont totalement petitchapesques!!! Bon retour jeune damoiselle en rouge.

BitChyGoLd a dit…

je sais pas ce que vous avez avec Paris vous autres, moi je me rappelle juste avoir marché dans une énorme crotte avec mes converses Pinkystar :-(

Le Royaume d'Ashenah a dit…

Bon retour Petitchap! trés beau choix de chanson!

elbereth a dit…

Salut Princesse !
Eh bien, que vois-je ? Toa avoir du mal à reviendir dans le Monde Parallèle ? En plus de 2 semaines, très peu d'articles... Tu n'es pas malade au moins ? Ya pas de problème ?

Moa sinan, j'aime po Paris... Comme elle est décrite ici, c'est le mythe que l'on brode, c'est le songe d'un temps passé...
C'est un absolu qui nous est devenu étranger.

Je t'apporte un whisky, à part ça, histoire de.
A ta tienne !

Related Posts with Thumbnails