jeudi 11 décembre 2008

Le Bolide est mort... vive le Bolide !

.


Grand prix d'Albi 1951, Louis Rosier
Photographie de Jean Dieuzaide


Il fallait bien que nous nous séparions... Dix ans de bons et loyaux services, mais elle arrivait en fin de vie. Voilà au moins trois ans que son levier de vitesse se réduisait à une simple tige (un peu trop pointue en son bout) ; elle était fatiguée au point de ne plus parvenir à garder l'eau qui refroidissait son moteur ; ses freins ne répondaient plus très bien, mais je les connaissais et j'arrivais à bien les maîtriser... Et puis elle avait ses caprices, comme tout artiste qui se respecte... Elle refusait tout net de repartir si elle était au repos depuis plus de 10 minutes... il fallait alors attendre une grosse heure avant de pouvoir redémarrer son moteur... Mais les règles du jeu étaient connues, elles étaient même acceptées... Tel était feu mon bolide...

Hier soir, il a rejoint sa dernière demeure, il a effectué son dernier voyage... dans la nuit et le froid. Sa dernière représentation...

Le nouveau bolide est donc arrivé hier soir... dans le froid et la nuit. Bolide petit, blanc. Et c'est le grand luxe : fermeture centralisée des portes, direction assistée, vitres électriques... Waouh... Nous devons encore apprendre à nous connaitre, et il va être très difficile d'oublier feu le petit bolide, mais bon... l'appel du luxe risque d'être plus fort...!

Que la bière de Noël coule à flot !!


3 commentaires:

Alain a dit…

Paix à son âme ! les objets ont une âme ! au moins tu es sûre qu'elle va se réincarner (recyclage) ça doit te consoler.

elbereth a dit…

Voilà donc la funeste suite de l'histoire de bolide de Toa... Me souviens que nous avais djà conté ses aventures !
Quels délices...

Paix à son âme...

Harkender a dit…

ah donc la nouvelle petitchap-mobile est là... tu n'as pas oubliée de mentionner les lances aiguilles dans les phares?

Related Posts with Thumbnails