dimanche 6 décembre 2009

De l'envie (ou non) de lire de la merde



Rhôooooooooooooooooo !! Fallait pas parler du Da Vinci code... Vous allez me forcer à me justifier... mais tant pis, maintenant c'est fait ! Tentative de justification, donc :

Pourquoi ce bouquin me sort de par tous les trous ? Eh bien il va falloir commencer par le commencement. Si mes souvenirs sont bons (mais certains d'entre vous connaissent fort bien mon alzeimher...), ce bouquin a déboulé sur les étals de nos pauvres libraires français à peu près en même temps que Ensemble c'est tout d'Anna Gavalda (en 2004 ?). Ils ont tous les deux fait un carton. On n'entendait parler que de ça :

« Tu ne sais pas quoi lire ?! Ben pourquoi tu ne lis pas le Da Vinci code ou Ensemble c'est tout ?! »

L'incompréhension se lisait alors dans les yeux de ces "conseillers littéraires" quand on répondait qu'on n'avait envie de lire aucun de ces deux "best-sellers"... Ce qui ne faisait qu'accroitre mon désarroi. Si je ne devais donner qu'une seule raison à mon refus de les lire, je dirais que c'est parce qu'en règle générale, un trop gros bruit médiatique autour d'un bouquin me parait toujours très suspect et me fait fuir. Je sais bien que ce n'est pas un vrai argument, mais c'est comme ça. Je suis têtue. Au lieu de m'attirer, ça me refroidi. Et puis il y a tellement de livres que j'ai envie de lire que la perspective de "perdre mon temps" à lire de la merde ne m'enchante pas. Mais c'est une opinion très personnelle...

Les cas de ces deux bouquins n'étaient pourtant pas tout à fait similaires. Pour celui d'Anna Gavalda, j'avais l'impression qu'il avait été écrit pour des midinettes. Je ne saurais pas expliquer cette sensation sans avoir l'air de dénigrer les lectrices dudit bouquin... Disons simplement qu'il existe extrêmement peu de livres qui font l'unanimité, ce qui était quand même le cas d'Ensemble c'est tout... Ça me donnait l'impression d'une mode : le bouquin était entré dans la catégorie "must-read". Si tu ne l'avais pas lu, tu ne faisais pas partie du cercle, tu n'étais pas "fashion". Je n'ai entendu personne me donner de vrais arguments littéraires pour me convaincre de le lire... On entendait simplement des « Ooooh il est teeeeeellement bien... Oooooh c'est teeeeellement beau... Ooooh il est teeeeellement fa-bu-leux...!! » Je trouve toujours louche cet engouement généralisé pour un ouvrage. J'ai l'impression que la plupart des personnes (très souvent des femmes d'ailleurs...) tenant ce genre de propos, ne donne pas d'avis propre, mais simplement l'avis de la majorité. Et ça, je n'aime pas.
Je n'ai toujours pas lu ce bouquin, et je n'ai toujours pas envie de le lire.

Il y a eu d'autres cas, depuis : L'élégance du hérisson, Millénium... ou les bouquins de Harlan Coben, Marc Levy et autres Guillaume Musso.

Mais la palme du meilleur savoir-faire marketing revient sans contexte à notre ami Dan Brown. Ça a commencé avec son Da Vinci code, et son succès ne cesse de croitre. Très sincèrement, je crois que je donnerais très cher pour savoir avec certitude ce qui se passait dans le crâne de ce cher Dan alors qu'il était en train d'écrire son roman... parce que ce qui m'a le plus exaspéré, à l'époque — et qui continue d'ailleurs de m'exaspérer —, c'est le fait que la majorité des gens se sont persuadés que ce bouquin, sous ses formes de roman, dénonce une vérité cachée de tous.

[Si vous me permettez une parenthèse, j'aimerais faire deux ou trois remarques sur ce con de Jésus. Déjà, il me parait tout à fait inconscient de donner un tel prénom à un gosse... Cette idiote de Marie aurait pu imaginer un prénom un peu plus glamour... Mais passons. Admettons donc qu'il ait existé, que Marie soit tombée enceinte sans aventure extra-conjugale, que Joseph ait gobé cette histoire, et le gosse soit né sous les museaux d'un boeuf, d'un âne ou que sais-je encore. Admettons également que le gars ait été cloué sur une croix à 33 ans. Il a fait quoi, entre sa naissance et son 33ème anniversaire ?! Il a très certainement tapé sur la gueule de quelques gamins qui traitaient sa mère de trainée, il a très certainement joué à touche-pipi avec quelques gamines, et il s'est très certainement envoyé en l'air avec quelques donzelles histoire de tuer le temps. Du moins, c'est ce que je lui souhaite... J'ose quand même espérer que le gars n'est pas mort puceau... Fermons la parenthèse.]

Pour revenir au Da Vinci code, je n'ai pas aimé que tout le monde s'excite sur les pseudo-révélations de Danny, que le Vatican en interdise la lecture, que les églises de Paris soient obligées de mettre des petits écriteaux indiquant que le Saint-Graal ne se trouvait pas dans leurs murs... Et j'étais d'autant plus réfractaire à le lire que de nombreux ouvrages fleurissaient en librairie dans le but de "décrypter" le fameux bouquin. Toute cette histoire frôlait vraiment le pathétique. Lorqu'un livre est écrit ouvertement pour dénoncer quelque chose, pour éclairer un sujet, pour pointer du doigt un problème de société ou remettre dans son contexte un événement, je suis totalement d'avis à le lire afin d'en parler et de débattre de la façon dont ça a été fait. Mais, que je sache, le Da Vinci Code n'a pas été écrit dans cette optique.

J'avais donc mis un point d'honneur à ne pas le lire. Mais mes amis (ou autres connaissances) me reprochaient de critiquer sans connaitre vraiment. Je l'ai donc lu (mais attention, je le l'ai pas acheté !). Je me souviens m'être dit, à la fin de ma lecture : « Tout ça pour ça ?! » Quelle misère, mes amis, quelle misère...

Ce bouquin n'a aucun intérêt littéraire. Il se lit comme on lirait un article d'un magazine people. Il n'y a pas de suspense, il n'y a pas de surprise, il n'y a aucune profondeur... Et de deux choses l'une : soit Dan Brown écrit comme une merde, soit les éditeurs français ont choisi un analphabète pour traducteur... Je me souviens avoir relevé bon nombre de fautes grammaticales... Les phrases étaient mal tournées, la lecture n'allait même pas de soi. En ce qui concerne l'histoire en elle-même, j'avoue que je n'ai rien trouvé de si exceptionnel dans ce qui était perçu comme une "révélation sans précédent". Et toucher au mythe du Graal n'a rien d'exceptionnel non plus...

Ceci dit, force est de reconnaitre que toute cette histoire a quand même été un méga coup de génie marketing : Danny sort un bouquin à la structure simplicime et à l'intérêt littéraire inexistant, s'assurant ainsi que le "tout-venant" pourrait lire et comprendre ; il ajoute à ça une histoire de Graal, de société secrète, et de révélations, le tout associé à une petite enquête policière et le tour est joué. Personnellement, ça me troue le cul. Mais les éditeurs français ne s'y sont pas trompés : ils ont profité de cet engouement collectif pour sortir, un an plus tard, LE nouveau Dan Brown : Anges et démons. Sauf ce "nouveau" bouquin est en réalité antérieur au Da Vinci code... Et les accros à Danny n'ont pas hésité à se jetter sur ce nouvel opus, impatients de lire ENFIN de nouvelles révélations sur le Vatican et toutes ces sociétés secrètes.

Tout ce foin me donne envie de pleurer. Quand je dis que j'aime lire, il parait inconcevable à la majorité des gens que je n'aie pas lu tous ces "best-sellers". Pour moi, la lecture, ce n'est pas ça. La lecture est un acte intime qui me fait avancer, qui me nourrit, qui m'apprend des choses ; la lecture me divertit, aussi. Mais même quand la lecture est simplement un acte divertissant, le livre doit présenter un vrai intérêt à un moment ou à un autre. Et à mon sens, Da Vinci code n'en a aucun. Voilà.


5 commentaires:

David a dit…

j'ai cessé de pleurer de dépit en entendant parler du da vinci code, les gens capable de se laisser berner par de si grosses ficelles de marketing ne pourront jamais être sauvés par Rézousse, de toute façon ils doivent d'abord signer un contrat payant, comme me l'a fait comprendre le vendeur des témoins de Jéhova qui est passé chez moi pour m'expliquer que ceux qui voulaient être sauvés par Noé pendant le déluge, ne le furent pas, il fallait rejoindre la joyeuse troupe avant le déluge, en même temps payer son billet et partager sa cabine avec deux chèvres et un lama, moyen.
Il y a trés longtemps, j'avais lu un truc super sur la conspiration autour de Rézousse, ça s'appellait l'énigme sacré et quand j'ai vu le pitch du da vinci code, je me suis dis, en me triturant la barbichette... Hum hum... moui moui... Le bonhomme est pas terrible en écriture c'est certain, mais en marketing, il est balèze! Son prochain roman impliquera sûrement des saucisses, des lamas et l'autre livre super mystérieux et interdit qu'il ne faut pas lire, et ça se vendra!

courage petitchap!!! bientôt un monde sans livres, ce qui est triste, mais nous débarrasera dans la foulée de toute cette pollution blessante!

Iyhel a dit…

Tiens, hier soir (enfin, non, tôt ce matin) histoire de cuver un peu mon champagne avant de m'endormir, j'ai lu les cinq premières pages du tome 3 de Millenium. L'auteur et son traducteur ont l'air moins manchots que du côté du Da Vinci mais ça m'a pas emballé pour autant. Difficile de juger l'intrigue, pour ce qui est du style, ça reste assez direct, limite télégraphique, pas de temps à perdre faut que ça bouge.
Ça doit se lire très vite et il ne doit pas en rester grand-chose après ; comme souvent les têtes de gondole...

PetitChap a dit…

Le cas de Millénium est quand même un peu différent, principalement parce qu'il est largement moins mauvais.

Je n'ai lu que le premier tome, et s'il n'y avait pas eu tout ce tapage médiatique autour de cette trilogie, j'aurais dit que c'était un bon polar. Pas le polar du siècle, mais un bon polar avec lequel on passe un bon moment. Et c'est bien le cas.
Mais moi, ce qui me gêne, c'est tout ce bordel qui s'est créé autour de ces trois bouquins. Les gens ont commencé à crier au génie, j'ai lu (je ne sais plus où) qu'il était considéré comme le polar de la décennie... Faut quand même pas déconner. Tout ça parce que le mec qui l'a écrit est mort juste après avoir refilé le manuscrit du tome 3 à son éditeur... pff... Les "légendes" naissent parfois de façon étrange.

Je n'aime pas l'engouement généralisé pour un ouvrage, mais ça, vous allez commencer à le savoir !! ;) Ça me gêne, je trouve que ça pue l'embrouille. Et pour ce qui est de Millénium, l'engouement est largement au-dessus de la qualité réelle du bouquin. Cela dit, comparé au Da Vinci Code, il mérite mille fois plus tout ce bruit médiatique, il n'y a aucun doute là-dessus !

Et puis il y a quand même de bons côtés à tout ce plan marketing : les éditeurs nous sortent des bouquins d'auteurs nordiques à tour de bras, ce qui pourrait être bien gonflant. Mais dans tous ces bouquins, on trouve quand même quelques merveilles... Et puis je dois avouer que je suis une grande fan de l'humour noir et du cynisme nordique... ;)


J'avais fait un petit article sur mon étrange addiction à Millénium :
http://petitchap.blogspot.com/2009/01/trange-addiction.html

Elbereth a dit…

Bah, l'engouement est le même pour les vampires !!!!
C'est hallucinant tellement que ça me déprime, et que j'aurais presque honte de dire maintenant que le vampire me fascine !
Depuis la sortie de Twilight que je refuse de voir, et encore plus de lire, pour ne pas tomber dans la déchéance morale de l'adolescente boutonneuse en mal de sensations fortes. C'est déprimant, de réduire le vampire à "ça"...

Et pourtant, ça marche !
Moa, je dis, c'est encore plus du gachis que pour les pseudo révélations blasphématrices du GrAAl de Dan.

PetitChap a dit…

Oui, c'est vrai que les vampires, c'est super vendeur en ce moment !! Ceci dit, j'ai lu le premier tome de Fascination (puisque c'est son titre en français mais qu'ils ont laissé celui en anglais pour le film), et il est franchement sympa. Je l'ai lu il y a super longtemps, quand personne n'en parlait encore. Et je l'avais vraiment beaucoup aimé. Je l'ai lu dans le cadre d'une de mes "mises à niveau littérature ado" (mises à niveau que je m'inflige mais que personne ne me demande, d'ailleurs), et je peux t'assurer que c'est un bon bouquin.

C'est pas un truc mièvre avec une ado con-con qui tombe amoureuse d'un tombeur. Non, c'est beaucoup plus subtil que ça. Les personnages sont plutôt bien travaillés, avec une vraie profondeur. Ce n'est que mon point de vue, mais je trouve ça suffisamment rare dans la littérature ado pour le souligner.

En revanche, je n'ai pas vu le film et je n'irai pas le voir. Ca pue bien fort le film pour midinettes qui veulent hurler de plaisir en voyant apparaitre le bô vampire... Et c'est fort dommage parce que ça ne fait pas de bien à la "réputation" du bouquin.

Bon, ce n'est quand même pas Dracula, mais on passe un bon moment... Voilà voilà...

Related Posts with Thumbnails