lundi 18 janvier 2010

La basilique Sainte-Cécile, joyau d'Albi

Intérieur et voûte de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi


« La première pierre de la nouvelle cathédrale est posée le 15 août 1282 par Bernard de Castanet, évêque et seigneur d'Albi, vice inquisiteur de France. L'édifice sera consacré le 23 avril 1480 par l'évêque Louis 1er d'Ambroise.

Ce chantier, qui recouvre deux siècle d'histoire albigeoise, nous a transmis cette cathédrale forteresse qui frappe les visiteurs par sa masse et sa puissance. Longue de 114 mètres et large de 35 mètres, la basilique dresse ses murailles de briques à 40 mètres de hauteur. Au-dessus des gargouilles, les murs, visibles par la teinte plus claire de la brique, ont été surélevés après 1849 lors des grands travaux de restauration, par César Daly, élève de Viollet le Duc.


Intérieur de la Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi - Photo Christophe Ramos - Flickr
Photo Christophe Ramos - Flickr


Le clocher, qui s'élève à 78 mètres du sol, repose sur quatre puissantes tours dont deux atteignent le sommet. Les trois derniers étages, qui s'affinent progressivement, ont été construits postérieurement par Louis 1er d'Ambroise, à partir de 1485. L'entrée principale est située sur la façade méridionale précédée, au bas du monumental escalier de 50 marches, par la porte Dominique de Florence (1410). Adossé à la porte d'entrée, le baldaquin, commandé par Louis d'Ambroise, fut achevé vers 1535. Son abondance de pierre finement sculptée, d'arcs accolés et d'ogives flamboyantes, contraste avec la sévérité de l'aspect extérieur, tout en préfigurant les richesses de l'intérieur. La basilique Sainte-Cécile, chef-d'œuvre du gothique méridional, se présente avec une nef unique, immense, sans pilier ni transept, divisée en 12 travées. Les peintures de la voûte aux tons azurés et aux riches coloris ont été exécutées de 1509 à 1512 par des artistes italiens venus de Bologne. Elles représentent une succession de saints et de saintes entourant le Christ en gloire et la Vierge triomphante. Derrière l'autel, le Jugement Dernier recouvre la surface des deux grosses tours qui soutiennent le clocher.


Intérieur de la Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi - Photo Christophe Ramos - Flickr
Photo Christophe Ramos - Flickr


Dans cette immense peinture de 18m sur 10m, l'artiste inconnu du XVème siècle a représenté, souvent dans un réalisme très cru, de haut en bas : le ciel, le jugement, la résurrection des morts et l'enfer ; entre le Jugement Dernier et la voûte, le grand orgue, œuvre de Christophe Moucherel, qui a été réalisé de 1734 à 1736. Le jubé, séparant le grand chœur de la nef, était à l'origine une tribune sur laquelle l'officiant venait lire les textes sacrés. La plupart des jubés ont disparu de nos églises au XVIIIème ; le jubé de la cathédrale Sainte-Cécile datant du début du XVIème siècle a survécu, justement sauvé par sa beauté prodigieuse due au magnifique travail de ciselure de l'artiste qui a transformé son œuvre en véritable joyau. Les deux portes latérales donnent accès au déambulatoire dont les murs supportent les statues polychromes des personnages de l'Ancien Testament, chefs d'œuvre de la statuaire du Moyen-Age. La porte du grand porche à trois baies s'ouvre sur le chœur du chapitre. À l'intérieur de celui-ci, les 120 stalles de chêne sont surmontées de 70 angelots porteurs de banderoles et d'instruments divers. Figurent aussi des personnages du Nouveau Testament.


Jugement Dernier - Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi


Le chœur, avec un jubé et une clôture aux décors flamboyants, qui, selon la tradition, étonna Richelieu, offre le plus important ensemble de la statuaire de la fin du XVème siècle : plus de 150 statues où l'on retrouve la main des meilleurs ateliers, ceux de Michel Colombe et de Le Moiturier. »


Jubé de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi - Photo gerfaut.d - Flickr
Photo gerfaut.d - Flickr


Texte extrait de :
Albi et les Albigeois : vingt siècles d'histoire / sous la direction de Henri Bru ; textes de Henri Bru, Danièle Devynck, Matthieu Desachy, Bernard Hijosa, Michel Laffon et Marielle Mouranche.- Albi : Éditions Grand Sud, 2003.


Jugement Dernier - Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi - Photos gerfaut.d - Flickr
Voûte - Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi - Photos gerfaut.d - Flickr
Photos gerfaut.d - Flickr


(Ce texte n'est certainement pas tout à fait objectif, mais il a le mérite d'exister... Force est de reconnaître que cette cathédrale est magnifique. Je me souviens la première fois que j'y suis entrée : j'en ai eu le souffle coupé. Ce bleu est totalement irréel, il est tout simplement magistral. On a une sensation de grandeur, d'opulence, de solennité... comme dans toute cathédrale qui se respecte, me direz-vous. Mais là, c'est un cran au-dessus, je vous assure. Les peintures de la voûte vous laissent sans voix, les peintures du Jugement Dernier sont impressionnantes par leur réalité... et que dire de l'orgue...? Je vous assure : si un jour, par le plus grand des hasards, vous vous promenez dans le coin, faites un léger détour par la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi. Vous ne le regretterez pas, parole de PetitChap.
En ce qui concerne les photos, j'en ai un stock incalculable. J'ai donc dû faire un choix impossible, et je n'en suis pas totalement satisfaite. Il ne vous reste donc plus qu'à vous déplacer !)


Chœur de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi - Photo Philippe Gassmann - Flickr
Photo Philippe Gassmann - Flickr


Les photos et leurs auteurs :
→ Galerie Flickr/Tarn de Christophe Ramos
→ Galerie Flickr/Albi de gerfaud.d
→ Galerie Flickr/Albi de Philippe Gassmann
→ Galerie Flickr/Albi de JPAZAM


7 commentaires:

David a dit…

c'est vrai que c'est une architecture incroyable! j'avais étudié ça quand je faisais de la taille de pierre, c'est un monument de précision et de technique!

PetitChap a dit…

C'est une merveille, tout simplement... ;)

Hésiode a dit…

En ces hauts lieus nimbés d'azur
J'irai chercher, Dame pure
Le parfum pourpre de l'Amour...

Hésiode a dit…

J'ai un problème avec X
Au lieu de lieux j'ai rêvé lieus
Faut-il que X me laisse seul ?
Ou X et S sont amis pieux ?

Elbereth a dit…

Je connais un personnage qui possède un lien particulièrement étroit avec le X, puisqu'il maitrise avec délices toutes les articulations de cette signification.
Si vous êtes intéressé, Hésiode, allez donc le rencontrer !... Avec un pot de confiture, c'est plus prudent.

Anonyme a dit…

Confiture, confiture...
A la fraise ou aux mûres ?

Dites moi reine des elfes
S'il contrôle aussi son self ?

Vient-il dans votre taverne
Ou reste-t-il en caverne ?...:)

Hesiode a dit…

Néophyte j'étais, tendre bleu je reste
Hésiode je me disais...Anonymous !Et oust !
J'accepte avec plaisir ce deuxième avatar
On sait que des fous l'ami est bien le hasard
Parfois Icare trace lui même son propre labyrinthe
Et quoiqu'il fasse sous son masque on voit ses empreintes

Je cherchais un moyen de sortir de la (f)rime
A trop vouloir bien faire on se perd dans les cimes

Merci Petit Chap! J'aime beaucoup l'atmosphère de ce blog et de tous ceux qui l'entourent.
Les livres nous révèlent au monde.
Je découvre les us de la "bloggerie" depuis ton hommage à Lhasa

P.S.@Elbereth:Puis-je réserver une table pour une rencontre dans votre taverne?

Anonymous ;)
(allias Hesiode
allias ÏoZ
allias ------)

Related Posts with Thumbnails