jeudi 29 mai 2008

Quelle mémoire pour demain ?

.


Le 21ème siècle sera numérique, oui mais ...

La mémoire de l'humanité est - majoritairement - conservée dans les bibliothèques et les musées. Elle est composée de documents ayant résisté au temps, à la dégradation naturelle, aux intempéries, aux incendies (volontaires ou non), aux accidents de toute sorte. Ainsi, les réserves des musées et des bibliothèques regorgent de trésors qui nous sont d'autant plus précieux qu'ils ont traversé le temps, bravant tout ce qui aurait pu les détruire. Tous ces documents participent à la mémoire de l'humanité, même s'ils n'ont pas tous une grande valeur dans le sens où ils ne nous apportent pas tous des éléments susceptibles de nous éclairer sur une période donnée de l'Histoire. Ils font partie de notre mémoire parce qu'ils ont survécus, et qu'ils sont parvenus jusqu'à nous.

Jusqu'à récemment, il n'y avait pas de questions à se poser quant à la conservation de tel ou tel autre document ; on conservait, c'est tout. Pour n'évoquer que les imprimés (partie que je connais le mieux), un dépôt est obligatoire. De ce fait, ils sont tous archivés de façon systématique. D'une façon générale, c'est la Bibliothèque nationale de France qui reçoit le dépôt légal.

Voilà maintenant le problème : les avancées technologiques, le multimédia, Internet et tout le toutim... Tout ça est formidable, il n'y a aucun doute. Mais le paysage éditorial traditionnel, pour ne parler que de ça, s'en trouve totalement bouleversé. Les textes "édités" seulement sur Internet fleurissent de toute part, les sites traitant de l'actualité sans version "papier" sont de plus en plus nombreux. Et que dire des blogs...? Tous ces documents, actuellement, échappent au dépôt légal... Et pourtant, le contenu du site Rue89 mérite certainement tout autant d'être conservé que la version "papier" du petit journal local...

Le numérique est formidable dans le sens où il permet de tout garder, d'une façon ou d'une autre. Seulement, matériellement, on ne peut pas tout garder. Internet est vaste, il est impossible de tout archiver, d'abord au vu du nombre, ensuite et surtout parce qu'il est impossible de tout recenser. Il semble que la BNF soit en train de réfléchir à tout ça : recenser et archiver certains sites... et certains blogs. La vraie question arrive alors : comment choisir, et sur quels critères de sélection se baser ? Et puis qui va choisir ? Les choix de telle personne ne seront pas les choix de telle autre... Et que dire de la fiabilité des sources ? Voici encore un autre problème... sur lequel je reviendrai très certainement.

Il est évident qu'il faut penser à un système qui archiverait toutes ces productions, mais il ne faut pas perdre de vue que ce qui est archivé aujourd'hui sera la mémoire de demain... d'où la question : quelle mémoire pour demain ? Jusqu'à présent, cette question n'avait jamais eu lieu d'être... C'est la première fois dans l'histoire de l'humanité que l'on est confronté à ce problème.

Ce sujet me passionne... et il est bien probable que j'y revienne de temps en temps.

[Ce début de réflexion est né après avoir vu l'émission Bibliothèque Médicis sur LCP/Public Sénat. Le sujet de l'émission était "Le 21ème siècle numérique". En revanche, je ne me souviens pas de la date de diffusion... ce devait être la semaine dernière...]


11 commentaires:

alain a dit…

Le danger avec l'informatique , c'est la concentration des informations sur un nombre de sites restreints , imagine un microbe informatique qui bouffe tout. Avant (dans le temps , lol) une bibliothèque pouvait brûler elles ne mettaient pas le feu aux autres et elles etaient nombreuses et disseminées .Avec l'informatique elles vont être reliées entre elles ! imagine la catastrophe si une vilaine bébête s'incruste.waw !

M. Ogre a dit…

...Z'avez des âmes de conservateurs quand-même !!! La mémoire des hommes n'est pas faite que de la mémoire des livres ... pas plus qu'elle ne devra se faire de la mémoire virtuelle ... Il y aussi la vrai mémoire, celle que les Hommes se passent d'une génération à l'autre, par des palabres, par des gestes, par des habitudes, par des langages qui passent d'homme à homme... Alors on peut toujours mettre le feu à un griot, il y aura toujours 10 000 autres griots qui diront partout les histoires et qui montreront toujours les vrais trésors du monde et de la mémoire ... On peut même leur coller des virus, tiens ... Il y en a toujours qui résisteront ...
Mais ce qu'ils ont de riches ces griots que nous rencontrons inlassablement chaque jour, ces merveilles que nous voyons apparaître devant nos yeux ébahis, ne peuvent pas se placer dans une bibliothèque ou un musée, ils y prendraient trop de place et puis ils paraitraient anachroniques et déplacés ... Pourtant, ils continuent de nous faire grandir ...

PS. Mais je ne dénigre pas un bon petit Rabelais, lu au coin du feu accompagné d'une bonne chopine et d'un morceau de lard, devant un tableau du Caravage, hein ...

flochamo a dit…

C'est vrai que c'est un peu flippant tout ça.Je propose que l'on commence à imprimer toutes les informations en braille,parce qu'à force de scotcher devant des écrans,on sera tous aveugles un jour.Et on aura plus qu'à pleurer notre vue qui autrefois nous permettait de contempler le monde qui nous inspirait et dont on voulait laisser une trace.

PetitChap a dit…

Alain >> Rhôooo, faut pas pousser quand même ! Il ne faut pas tout voir en noir ...!!

M.Ogre >> On est bien d'accord : la mémoire des hommes n'est pas faite que de la mémoire des livres ... Je voulais juste soulever ce problème des oeuvres éditées, qui l'ont été jusqu'à présent sur papier, et qui vont maintenant l'être sous forme numérique ... Comment les archiver, comment choisir celles qui doivent être achivées, sur quels critères se baser, qui va faire ce choix et en qualité de quoi ...? Toutes ces questions me semblent relativement importantes.
Il est cependant bien évident que nous aurons toujours besion de vos griots, Maître Ogre ... ne serait-ce que nous conter les histoires de petites filles qui se font croquer par les loups ... ou par les Ogres !

Flochamo >> Trop malin !! En fait, notre avenir tient dans le braille !!

elbereth a dit…

Mince, vous m'avez devancé sur un point : la question de la mémoire... hihi

En revanche, niveau numérisation, j'espère un jour devoir y être confrontée directement... En même temps, je sais pas si c'est un bon point aujourd'hui de dire qu'on est contre cette idée de se baser uniquement sur document internettique... Parce qu'après, si on me demande pourquoi et que je raconte toute l'histoire, ils vont me prendre pour une folle. (bah, une fois de plus...)
Parce que je me joins à Alain : il y aura bien une petite bête... voire une coupure ! et là... Mémoire disparue !!! psssiout ! Un passage obligé de l'humanité... Obligé, et tragique !

elbereth a dit…

Et puis, je ne parle même pas de la perte du charme des livres et de tous ces objets qui SONT la culture et le passé... et l'avenir.
Parce que Internet et tout le tintouin, c'est bien joli, mais ça va bien 5 minutes d'être branché sur un écran.

White Bilberry a dit…

Attention à l'abus de concours quand même!

PetitChap a dit…

Elbereth >> Il n'y a pas à être pour ou contre le numérique : il est là. Je n'essaie pas de porter un jugement de valeur sur ces nouvelles technologies, je ne sais pas non plus dans quel sens elles vont évoluer, et je ne sais encore moins si une méchante bêbête va venir faire exploser tout ça et provoquer par là même la fin de l'Humanité ... Ca, c'est ton domaine ! ^^ Mon questionnement était plus dans le fait que ces nouvelles technologies sont là, que des oeuvres sont produites via ces nouvelles technologies, et que ces oeuvres échappent pour l'instant au dépôt légal par exemple ... mais bon, nul doute que je ferai d'autres articles là-dessus.
Quant aux livres, je ne pense pas qu'ils disparaitront, même si le numérique nous envahit ... mais là encore, j'y reviendrai probablement.

White bilberry >> "Les bibliothécaires accusent les usagers d'être des consommateurs, mais que leur proposent-ils qui leur permettrait d'être des acteurs ?" - "Quelles sont les missions du CNL ?" - "Que recouvre la notion de publics empêchés ?" - "Que recouvrent les notions de bruit et de silence dans la recherche documentaire ?" ...
... mouaih ... cerveau mode concours activé ... Je crois que ça me provoque quelques allergies : je deviens agressive et j'ai l'impression que je mordrais facilement ... C'est grave, docteur ?!

Beber a dit…

Concernant L 'Origine du Monde ... je préfère l'original de Courbet...

PS : par rapport à ton com chez moi... c'est Laurie qui a mal vu... car si je l'avais embrassé je m'en souviendrais !! lol

Varandzo a dit…

Numériser l'origine du monde paraît très être dans l'air du temps...

Le Royaume d'Ashenah a dit…

il est certain que c'est une fascinante question, et que les amoureux des livres seront toujours nombreux, autant que les autres amateurs d'arts.

Related Posts with Thumbnails