dimanche 4 janvier 2009

Belle Églantine - Chanson de toile

.
Le sortilège de l'amour - Maître anonyme rhénan
Le sortilège de l'amour - Maître anonyme rhénan
Huile sur bois, 24 x 18cm - Fin du XVe siècle

Belle Églantine

Dans une chambre somptueuse, Belle Églantine
près de sa dame cousait une chemise.
À son insu Amour l'a surprise.
Écoutez bien
ce que fit la belle Églantine.
Près de sa dame, elle coud et taille,
mais moins habile qu'à l'accoutumée,
distraite, elle se pique le doigt.
(Tout aussitôt sa mère l'aperçoit.)
Écoutez bien
ce que fit la belle Églantine.


« Belle Églantine, ôtez votre surcot,
je veux dessous voir votre joli corps.
— Non, Madame, le froid apporte la mort. »
Écoutez bien
ce que fit la belle Églantine.


« Belle Églantine, quel mal donc vous mine,
qui vous fait pâlir et épaissir ?
— Ma chère dame, je ne puis plus le nier. »
Écoutez bien
ce que fit la belle Églantine.


« Oui, j'ai aimé un séduisant guerrier,
le preux Henri qui est tant estimé.
Si vous m'aimez, de moi ayez pitié. »
Écoutez bien
ce que fit la belle Églantine.


« Belle Églantine, vous épousera-t-il ?
— Je ne le sais, jamais ne l'ai requis.
— Belle Églantine, allez-vous-en d'ici. »
Écoutez bien
ce que fit la belle Églantine.


« De ma part demandez à Henri
s'il veut vous prendre ou vous laisser ainsi.
— Bien volontiers, Madame. », a-t-elle dit.
Écoutez bien
ce que fit la belle Églantine.


Belle Églantine a quitté son logis,
tout droit est venue à l'hôtel d'Henri.
Le comte Henri était couché au lit.
Écoutez bien ce que la belle a dit.
Écoutez bien
ce que fit la belle Églantine.


« Seigneur Henri, dormez-vous ? Veillez-vous ?
Églantine au visage clair vous demande
si vous voulez la prendre pour épouse.
— Oui, répond-il. Quelle joie d'être à vous ! »
Écoutez bien
ce que fit la belle Églantine.


En l'entendant, Henri fut très joyeux.
Il fit monter jusqu'à vingt chevaliers,
en son pays il emmena la belle
dont il fit sa femme et puissante comtesse.
Qu'il est heureux
le comte Henri d'avoir belle Églantine !


Chanson de toile anonyme
Anthologie de la poésie lyrique française des XIIe et XIIIe siècles,
édition bilingue de Jean Dufournet, Poésie/Gallimard

Un couple d'amoureux - Maître anonyme allemand
Les amants trépassés - Maître anonyme allemand

Double face d'un même tableau - Maître anonyme allemand, Vers 1470
Recto : Un couple d'amoureux - Verso : Les amants trépassés


La chanson de toile, anonyme, raconte une histoire d'amour, triste le plus souvent. C'est un genre populaire et un poème court, une chanson de femme chantée seulement, en ses débuts, par des femmes devant leur métier à tisser ou à filer. Elle raconte l'amour d'une jeune fille pour un homme, contrairement à la chanson courtoise où le Chevalier s'adresse à sa Dame.


5 commentaires:

Anonyme a dit…

Cela n'inspire pas grand monde !
trop gentillet peut-être ? La société est tellement habituée à des mélodrames que si c'est trop lisse ce n'est pas intéressant ! Ou bien alors c'est peut-être la reprise après les fêtes qui est difficile ! Ou les résolutions comme "je passerai moins de temps devant mon ordinateur"!

Grenouille a dit…

... Beaucoup trop de grenouillesss ... qui se disent "prince" ...

Eglantine a dit…

Hihi, je m'appelle Eglantine :p

Quand j'étais gamine je ss allée dire à ma mère que c'était foutu maintenant, parce qu'au premier baiser c'est le prince charmant qui se transforme en grenouille
^^

Anonyme a dit…

Bonsoir et merci pour ce blog si instructif. Vous êtes la seule auprès de qui j'ai trouvé un texte de "chanson de toile" + l'explication du chemin des aiguilles ou des épingles du petit chaperon. Je vous inscris de suite dans mes favoris.
Une bibliothécaire (pas ménopausée !!!) en pleine préparation du "printemps des poètes".

PetitChap a dit…

Je suis heureuse si mon modeste blog a pu servir à quelqu'un... Bienvenue à vous sur mon Chemin des aiguilles, chère Anonyme !

Related Posts with Thumbnails