lundi 19 janvier 2009

Du savoir-vivre féminin en 15 points


« Les femmes d’aujourd’hui sont en train de détrôner le mythe de la féminité ;
elles commencent à affirmer concrètement leur indépendance ;
mais ce n’est pas sans peine qu’elles réussissent à vivre
intégralement de leur condition d’être humain.
»
Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe (Formation, Introduction)


Simone de Beauvoir
Simone de Beauvoir


Authentique extrait d'un manuel scolaire catholique d'économie domestique pour les femmes, publié en 1960.


1 - Faites en sorte que le souper soit prêt
Préparez les choses à l'avance, le soir précédent s'il le faut, afin qu'un décilieux repas l'attende à son retour du travail. C'est une façon de lui faire savoir que vous avez pensé à lui et vous souciez de ses besoins. La plupart des hommes ont faim lorsqu'ils rentrent à la maison et la perspective d'un bon repas (particulièrement leur plat favori) fait partie de la nécessaire chaleur d'un accueil.

2 - Soyez prête
Prenez quinze minutes pour vous reposer afin d'être détendue lorsqu'il rentre. Retouchez votre maquillage, mettez un ruban dans vos cheveux et soyez fraîche et avenante. Il a passé la journée en compagnie de gens surchargés de soucis et de travail. Soyez enjouée et un peu plus intéressante que ces derniers. Sa dure journée a besoin d'être égayée et c'est un de vos devoirs de faire en sorte qu'elle le soit.

3 - Rangez le désordre
Faites un dernier tour des principales pièces de la maison juste avant que votre mari ne rentre. Rassemblez les livres scolaires, les jouets, les papiers, etc. et passez ensuite un coup de chiffon à poussière sur les tables.

4 - Pendant les mois les plus froids de l'année
Il vous faudra préparer et allumer un feu dans la cheminée, auprès duquel il puisse se détendre. Votre mari aura le sentiment d'avoir atteint un havre de repos et d'ordre et cela vous rendra également heureuse. En définitive veiller à son confort vous procurera une immense satisfaction personnelle.



Manifestation pour le droit de vote des femmes


5 - Réduisez tous les bruits au minimum
Au moment de son arrivée, éliminez tout bruit de machine à laver, séchoir à linge ou aspirateur. Essayez d'encourager les enfants à être calmes. Soyez heureuse de le voir. Accueillez-le avec un chaleureux sourire et montrez de la sincérité dans votre désir de lui plaire.

6 - Écoutez-le
Il se peut que vous ayez une douzaine de choses importantes à lui dire, mais son arrivée à la maison n'est pas le moment opportun. Laissez-le parler d'abord, souvenez-vous que ses sujets de conversation sont plus importants que les vôtres. Faites en sorte que la soirée lui appartienne.

7 - Ne vous plaignez jamais s'il rentre trop tard à la maison
Ou sort pour dîner ou pour aller dans d'autres lieux de divertissement sans vous. Au contraire, essayez de faire en sorte que votre foyer soit un havre de paix, d'ordre et de tranquillité où votre mari puisse détendre son corps et son esprit.

8 - Ne l'accueillez pas avec vos plaintes et vos problèmes
Ne vous plaignez pas s'il est en retard à la maison pour le souper ou même s'il reste dehors toute la nuit. Considérez cela comme mineur, comparé à ce qu'il a pu endurer pendant la journée. Installez-le confortablement. Proposez-lui de se détendre dans une chaise confortable ou d'aller s'étendre dans la chambre à coucher. Préparez-lui une boisson fraîche ou chaude. Arrangez l'oreiller et proposez-lui d'enlever ses chaussures.
Parlez d'une voix douce, apaisante et plaisante. Ne lui posez pas de questions sur ce qu'il a fait et ne remettez jamais en cause son jugement ou son intégrité. Souvenez-vous qu'il est le maître du foyer et qu'en tant que tel, il exercera toujours sa volonté avec justice et honnêteté.



27 août 1970. La femme du soldat inconnu. « Il y a encore plus inconnu que le soldat inconnu, sa femme » proclament des féministes. Elles tentent de déposer une gerbe en sa mémoire devant l'Arc de triomphe. Une action symbolique, analysée par les historiens comme le point de départ des mouvements féministes des années 1970.


9 - Lorsqu'il a fini de souper, débarrassez la table et faites rapidement la vaisselle
Si votre mari se propose de vous aider, déclinez son offre car il risquerait de se sentir obligé de la répéter par la suite et après une longue journée de labeur, il n'a nul besoin de travail supplémentaire.
Encouragez votre mari à se livrer à ses passe-temps favoris et à se consacrer à ses centres d'intérêt et montrez-vous intéressée sans toutefois donner l'impression d'empiéter sur son domaine. Si vous avez des petits passe-temps vous -même, faites en sorte de ne pas l'ennuyer en lui parlant, car les centres d'intérêts des femmes sont souvent assez insignifiants comparés à ceux des hommes.

10 - À la fin de la soirée
Rangez la maison afin qu'elle soit prête pour le lendemain matin et pensez à préparer son petit déjeuner à l'avance. Le petit déjeuner de votre mari est essentiel s'il doit faire face au monde extérieur de manière positive. Une fois que vous vous êtes tous les deux retirés dans la chambre à coucher, préparez-vous à vous mettre au lit aussi promptement que possible.

11 - Bien que l'hygiène féminine
Soit d'une grande importance, votre mari fatigué ne saurait faire la queue devant la salle de bain, comme il aurait à la faire pour prendre son train. Cependant, assurez-vous d'être à votre meilleur avantage en allant vous coucher. Essayez d'avoir une apparence qui soit avenante sans être aguicheuse. Si vous devez vous appliquer de la crème pour le visage ou mettre des bigoudis, attendez son sommeil, car cela pourrait le choquer de s'endormir sur un tel spectacle.



Manifestation du MLF - 1982


12 - En ce qui concerne les relations intimes avec votre mari
Il est important de vous rappeler vos vœux de mariage et en particulier votre obligation de lui obéir. S'il estime qu'il a besoin de dormir immédiatement, qu'il en soit ainsi. En toute chose, soyez guidée par les désirs de votre mari et ne faites en aucune façon pression sur lui pour provoquer ou stimuler une relation intime.

13 - Si votre mari suggère l'accouplement
Acceptez alors avec humilité tout en gardant à l'esprit que le plaisir d'un homme est plus important que celui d'une femme, lorqu'il atteint l'orgasme, un petit gémissement de votre part l'encouragera et sera tout à fait suffisant pour indiquer toute forme de plaisir que vous ayez pu avoir.

14 - Si votre mari suggère une quelconque des pratiques moins courantes
Montrez-vous obéissante et résignée, mais indiquez votre éventuel manque d'enthousiasme en gardant le silence. Il est probable que votre mari s'endormira alors rapidement ; ajustez vos vêtements, rafraîchissez-vous et appliquez votre crème de nuit et vos produits de soin pour les cheveux.

15 - Vous pouvez alors remonter le réveil
Afin d'être debout peu de temps avant lui le matin. Cela vous permettra de tenir sa tasse de thé du matin à sa disposition lorsqu'il se réveillera.



Manifestation du MLF - 1972


13 commentaires:

Beber a dit…

Allez... je vais faire mon petit réac.... comme l'explique Zemmour dans son livre pamphlet "Premier sexe" (et tu sais que je suis loin d'être du même bord que ce type!!)... le féminisme nous a surtout apporté une societé molle battie sur le consensus et non le conflit donc forcément bancale, de plus les femmes sur le marché du travail c'est une pression qui fait baisser les salaires en renforçant ce que Marx appelé "l'armée industrielle de réserve"

A côté de ça je suis ravi que les femmes se soient "libérées".... et je suis non pas pour l'égalité des sexe (l'égalité est une utopie), mais pour une complémentarité reconnue à sa juste valeur !! Comme un gamin qui grandit souvent mieux avec père et mère,la société à besoin de ses hommes et de ses femmes avec une importance égale !!

PS : c'est super drôle le manuel scolaire ... ma maman a connu ça !!! lol

PetitChap a dit…

Rhôo Beber... Tu me déçois, dis donc ! Et depuis quand tu cites Zemmour ?! Ce type est un abruti...

Je crois que je vais creuser un peu plus cette Histoire des femmes, je vais essayer de publier d'autres bricoles. Tout ça est un sujet complexe mais qui mérite qu'on en parle, et qu'on en parle encore.

Il n'y a pas à être "ravi" de la "libération" des femmes ; il n'y a qu'à être atterré qu'elles aient eu à se battre comme des lionnes pour être reconnues comme des êtres humains à part entière, des êtres pourvus de réflexion et de jugement... Il n'y a qu'à être révolté qu'elles aient eu à se battre comme des forcenées pour avoir droit à la maitrise de leur propre corps... L'histoire de la "libération" des femmes ne se résume pas à l'accès au travail et à un salaire égal à celui des hommes.

Alors bon, je ne me définie absolument pas comme étant féministe, mais si reconnaitre la grandeur et le courage de ces femmes et si avoir envie d'en parler me fait passer pour une féministe, alors je le suis...

Beber a dit…

Si tu peux lire son bouquin .. lis le... c'est parfois à vomir... mais politiquement très incorrect et parfois intéressant....

Moi les femmes j'arrête pour quelques temps... je vais me remettre aux gamines !! lol

Moi en ce moment je n'ai aucune inspiration !! Pitoyable !!

elbereth a dit…

Tu t'en doutes, j'aurais mille choses à redire sur chacun des petits articles présentés ici ! J'aurais des centaines d'insultes qui pourraient éventuellement (note l'éventualité de la chose) me venir à l'esprit (tout à fait inopinément), et j'aurais un million de concepts à leur balancer à la tronche, pour contrecarrer chaque phrase ici présentée... Mais je ne le ferais pas, la dignité veut que je me tienne droite face à cette bave ignoble qui fut - ô opprobre humaine ! - l'éducation de nos ancêtres.

Et c'est bien au nom de cette oppression honteuse que je proclame désormais que l'homme moderne se doit de faire la popote, la vaisselle, le menage, paye le resto et pouponne sa fiancée quotidiennement. Ce qui est bien normal, puisque la femme est l'avenir de l'humanité... Tout s'explique dans cette dernière idée, non ?

Beber a dit…

J' déclare pas, avec Aragon,
Qu' le poète a toujours raison.
La femme est l'avenir des cons,
Et l'homme n'est l'avenir de rien.

Renaud....

PS : j'adore Aragon !

Beber a dit…

PS : J'adore le 7 et les 11,12,13 et surtout le 14 sont énormes !!

PetitChap a dit…

Elbereth » Moi, je veux bien que l'homme morderne fasse la vaisselle, la popote et tout ça... mais il doit aussi penser à m'acheter des bières !!

Beber » Ah ben oui, les passages sur les relations sexuelles du couple sont croustillantes !!
Quant à ton idée d'arrêter les femmes et de te remettre aux gamines, tu sais ce que j'en pense... ;)

elbereth a dit…

Beber t'es qu'un macho d'abord !!!! :p

Bon d'accord, il ramène les bières et les pizzas, ça va comme ça ?

Paddy a dit…

As-tu la source exacte de ce texte ? Je vois qu'il circule sur le net, mais j'ai du mal à croire qu'il s'agit d'un "authentique" manuel des années 1960 ! Les mots concernant les relations sexuelles me semblent notamment un peu trop crus pour l'époque...
En tout cas, j'adore tes choix iconographiques autour du texte !

PetitChap a dit…

Salut Paddy,

Je suis bien contente que quelqu'un me pose cette question. Je crois que j'aurais été déçue dans le cas contraire.

J'ai reçu ce texte pour la première fois il y a un an ; il m'a fait mourir de rire, mais je n'y ai pas prêté une très grande attention. Je l'ai reçu à nouveau il y a peu de temps. Je me suis un peu plus arrêté dessus...

Il me semblait inconcevable qu'une telle chose ait pu être écrite, en 1960 ou à un autre moment d'ailleurs. Le passage sur la séchoir à linge, par exemple, me paraissait improbable. Le séchoir à linge existait-il est 1960 ?! J'ai découvert qu'en fait, il existait bel et bien... mmmhh... j'ai mené une petite "enquête", à la fois sur internet et autour de moi.

J'ai été sur HoaxBuster, notamment (je mets les liens à la fin du commentaire). Il y a évidemment un débat sur la véracité de ces propos, une personne annonce qu'elle a la source, mais ne la donne pas... mmmhh... Ceci dit, après avoir lu les échanges, je pencherais plutôt vers ceci : les propos sont exacts, mais peut être pas la date d'édition annoncée.

D'autre part, je crois qu'il faut bien insister sur le fait que le texte est annoncé comme étant destiné à l'enseignement "catholique". J'ai grandi dans une famille ayant eu une éducation catholique pure et dure. On a appris aux filles à devenir de "bonnes épouses", la soumission étant la base de cette éducation. On peut souligner au passage que cette éducation était donnée aux filles par des femmes (mères, grands-mères, religieuses), bien évidemment... accentuant ainsi la légitimité de l'éducation (fait comme ta mère et ta grand-mère, ma fille).

Bref, j'ai vécu ça de près. Alors j'ai fait une réponse super longue pour en arriver à te dire que non, je n'ai pas la source exacte du texte, mais que je pense qu'il est authentique, même s'il a peut être été édité 10 ans plus tôt... Mais je ne pouvais décemment pas te répondre ça sans donner l'explication du pourquoi j'ai quand même décidé de le publier !

Merci d'être passé et merci de m'avoir donné l'occasion d'expliquer ce choix du publication malgré l'absence de source exacte !

... et puis... bienvenue sur Le Chemin des aiguilles !!



http://www.hoaxbuster.com/hoaxteam/forum_contributions.php?idForum=3152&idMess=52894

http://www.hoaxbuster.com/hoaxteam/forum_contributions.php?page=4&idForum=3152&idMess=36187

Paddy a dit…

Merci pour ces liens intéressants ! Je n'avais pas pensé à regarder sur Hoaxbuster (ma référence, pourtant, dès que je reçois ce genre de textes "suspects").
En effet, ce texte doit être vraiment inspiré d'un manuel d'économie domestique. Si on en croit certaines sources, ce serait tiré d'un ouvrage américain : http://incredimazing.com/page/The_good_wifes_Guide
Mais à mon avis tous les passages sur la sexualité ont été réécrits aujourd'hui : nul doute que dans les années 1960 on n'écrivait pas dans des ouvrages pour les femmes les mots "orgasmes", "pratiques moins courantes"... On ne mettait pas non plus de crème de nuit et de produits de soin sur les cheveux !

Si tu t'intéresses à la question, je te conseille la lecture de "Secrets d'alcôve", de Laure Adler (Hachette Littératures, collection "Pluriel", 1re édition en 1983). Elle y raconte l'histoire du couple de 1830 à 1930, en se fondant sur un tas de documents d'époque. C'est assez édifiant, surtout la partie sur le "viol légal" (= la nuit de noces !) et l'influence des prêtres et autres conseillers religieux dans les relations de couples...

Iyhel a dit…

À propos des "pratiques moins courantes", je me souviens être tombé sur un forum catho, je sais pas trop comment (know your ennemy comme on dit), où un internaute demandait l'avis de ses petits camarades rapport à sa copine qui aimait à se faire sodomiser mais il avait peur que ce soit un pêché... Les réactions étaient amusantes.

Comme quoi, années soixante ou pas, y a du boulot...

Anonyme a dit…

Bonjour à toutes et à tous
Je m'étonne de ce texte et j'avoue avoir des doutes sur son authenticité, d'abord le passage sur les autres "expériences" sexuelles... la seul position sexuelle reconnue par l'Eglise à l'époque c'était le missionaire, une autre (ou un autre orifice) était prohibée, et si l'homme voulait la femme avait jusqu'au devoir (!) de refuser avec force... ensuite l'homme ne pouvait certainement aller s'amuser, mais la femme n'était pas obligée de l'accepter (contrat de mariage civil et religieux le stipulent) si autant de femmes sont restée avec leurs maris volages c'est très souvent à cause des enfants et parce qu'elles ne pouvaient s'assumer seules, mais elles ont le droit de divorcer pour "incompatibilités". par ailleurs je possède le manuel d'économie et entretien ménager de ma grand-mère, il y est bien stipulé qu'il faut faire tout pour que le mari se sente dans un havre de paix, mais que la paix du ménage se batit à deux (ces messieurs sont donc priés de faire attention à leurs femmes) et le manuel date de 1943. Donc à moins d'être des phrases ajoutées ou déformées partiellement à un texte existant je vois pas...
bàv

Related Posts with Thumbnails